AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
« Dans un monde où l'information est une arme et où elle constitue même le code de la vie, la rumeur agit comme un virus, le pire de tous car il détruit les défenses immunitaires de sa victime.  » Jacques Attali
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Dim 29 Sep - 20:12
Derniers sujets
» Les pâtes , pizza........
Aujourd'hui à 16:16 par Nadezda

» Serbie.............
Ven 18 Aoû - 11:52 par Nadezda

» Psychothérapie integrative
Jeu 17 Aoû - 13:13 par Nadezda

» Confitures diverse !
Mar 15 Aoû - 18:13 par Nadezda

» Psychologie.....
Lun 14 Aoû - 6:09 par Nadezda

» décorations industrielles !
Dim 13 Aoû - 12:52 par Nadezda

» Melon........
Ven 11 Aoû - 16:54 par Nadezda

» Rusija .........
Jeu 10 Aoû - 5:52 par Nadezda

» Srpske narodne poslovice !
Mer 9 Aoû - 21:43 par Nadezda

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier
Statistiques
Nous avons 2 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Miki VD

Nos membres ont posté un total de 3236 messages dans 1376 sujets
Statistiques

Concepteurs web

Partagez | 
 

 La Partition inachevée !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nadezda
Admin


Messages : 3292
Date d'inscription : 28/12/2011
Localisation : Belgique

MessageSujet: La Partition inachevée !   Sam 29 Déc - 16:09



http://www.filmosphere.com/movie-review/critique-la-parition-inachevee-goran-paskaljevic-2012/



Titre original : Kad svane dan

Director: Goran Paskaljević
Actors: Meto Jovanovski, Mira Banjac, Mustafa Nadarevic, Olga Odanovic, Predrag Ejdus, Rade Kojadinovic, Toma Jovanovic, Zafir Hadzimanov
Genre: Drame

Date de sortie cinéma : Automne 2013
Distributeur : Sophie Dulac Distribution

Reviewed by: Nicolas Gilli



Misha Brankov est un professeur de musique à la retraite. Un matin, il reçoit une lettre lui demandant de contacter le Musée Juif de Belgrade. Au musée, il apprend qu'au cours de travaux dans les égouts de la ville, on a retrouvé une boîte en fer à l'endroit précis où, durant la seconde Guerre Mondiale, se tenait un camp de concentration nazi pour les juifs serbes et les gitans. Le contenu de cette boîte va changer la vie du professeur...

Festival De Cinéma Européen des Arcs 2012 : en compétition.

Quand une des figures emblématiques du cinéma serbe, Goran Paskaljević et sa vingtaine de films au compteur, se penche sur le passé de son pays durant la seconde guerre mondiale, de façon presque naïve, en cherchant l’émotion par les outils du cinéma, cela donne La Parition inachevée. Jolie fable d’apprentissage autour d’un vieil homme qui découvre sa réelle existence à l’aurore de sa vie, le film mis en scène avec une élégance rare n’évite pas quelques écueils mais s’impose comme une œuvre sincère et maîtrisée de bout en bout.

Peu abordé par le cinéma serbe le plus exposé au grand public, le sujet de la seconde guerre mondiale et des rafles commises sur les minorités en ex-Yougoslavie est pourtant un des chevaux de bataille du vétéran Goran Paskaljević. Trois ans après Honeymoons, il embrasse à nouveau le sujet du déracinement mais de façon détournée, en construisant un étonnant personnage de vieil homme qui va découvrir grâce à une boîte métallique qu’il n’est pas celui qu’il a cru être pendant toute sa vie. Un vrai conte en quelque sorte, sauf que le héros n’est pas un enfant mais un professeur de musique à la retraite et qui trouve dans cette boîte à la fois les souvenirs de cette existence qu’il ne connaissait pas, de cette culture qui n’est pas la sienne alors qu’elle se trouve dans ses veines, ainsi qu’un moyen de se lancer dans une belle aventure à la rencontre des être chers à son cœur et qu’il avait quelque peu délaissés. Par son sujet, La Partition inachevée pose une question essentielle : Est-on défini en tant qu’être humain par son patrimoine génétique ou par sa culture ? Une question à laquelle aucune réponse définitive n’est donnée, mais plutôt l’idée d’une richesse multiple et incontrôlable.



La Partition inachevée évolue sur diverses strates. Au premier niveau il y a bien sur cet homme qui mène une quête pour comprendre qui il est vraiment. Mais derrière on trouve des pistes de réflexion fascinantes car son aventure prend presque la forme d’un road movie avec une succession de rencontres. Certaines pour l’aider à se recréer ce passé qui lui a été enlevé au profit d’un autre, d’autres pour réaliser le nouvel objectif de toute une vie : terminer la partition musicale léguée par son père et la faire jouer par un orchestre lors d’une commémoration juive dans un lieu symbolique. Cette quête souvent très émouvante construit peu à peu le portrait d’un homme profondément bon dont les racines se retrouvent redéfinies en profondeur. Car ce qui fait l’homme, sa famille et ses croyances, sont tout à coup balayées. Ne reste que la musique, pièce essentielle de cette fable, à la fois cordon ombilical éternel et lien entre les peuples, mode d’expression universel. Devant la musique, toutes les différences s’effacent. D’effacement il en est d’ailleurs question, en grande partie, ou d’oubli plus précisément. L’oubli d’un camp de concentration en plein cœur de Belgrade devenu un ancien champ de foire où vivent des tziganes dans des conditions lamentables, l’oubli d’un fils par rapport à son père qu’il méprise gentiment, l’oubli de la voix d’un des plus grands chanteurs du pays ravagé par la guerre de 1992. La Partition inachevée est une quête contre l’oubli, plus encore que la simple histoire extraordinaire de cet homme, plus encore qu’un simple film sur le passé nazi de ce pays, c’est un film aux ambitions plus universelles.

http://www.filmosphere.com/wp-content/uploads/2012/12/La-Partition-inachevee-2.jpgmg]

Goran Paskaljević est un réalisateur engagé et il ne s’en cache pas. Il ose dans son film un parallèle radical entre les juifs et les tziganes, traité avec une belle justesse, pour définir qui sont les opprimés et les oubliés d’une nation. Son message est beau, porté par cette musique qui traverse les âges, composée par Vlatko Stefanovski, et il ne joue pas la carte de la sobriété. Dans un film qui annonce aussi ouvertement son parti-pris de style, à la lisière du fantastique par l’utilisation d’une photographie qui laisse une belle part au clair-obscur et aux contrastes francs, le réalisateur n’a aucunement besoin de se retenir pour traiter ses instants purement mélodramatiques. Il en fait peut-être trop parfois, c’est peut-être un peu facile comme traitement pour attraper le spectateur, mais La Partition inachevée est d’une efficacité remarquable. Le film est tout entier porté par Mustafa Nadarevic, à la fois très attachant puis bouleversant, et puise une partie de sa grande force dans sa sincérité et son absence totale de cynisme. Goran Paskaljević peut ainsi tout se permettre, y compris d’inclure des scènes de rêve à la lisière du surréalisme, portées par des plans-séquences solides et toujours cette utilisation de la lumière (le titre est à l’origine « Quand le jour se lève » et cette notion d’entrée de la lumière sur le monde est fondamentale) magnifique. La charge émotionnelle finale, nécessaire au récit même si l’artifice est facile, ne doit pas cacher tout ce qui précède tant La Partition inachevée dresse auparavant le portrait d’un pays dont les anciens possèdent tous des vieux démons qui leur pourrissent l’existence, mais qui a oublié l’essentiel et pourrait très bien reproduire les pires erreurs du passé. Goran Paskaljević a beau avoir derrière lui plus de quarante ans de carrière, il a toujours des choses à dire, et de façon tout à fait insolite.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paprika.forumbelgique.com
 
La Partition inachevée !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paprika :: Culture :: Cinéma :: Serbe et des Balkans-
Sauter vers: